Résider chez le moine

LShukuboe séjour en temple à Kōyasan est incontournable et dit-on, garant d’influences fortes.

C’est à partir du IXe Siècle que le temple bouddhiste s’ouvre progressivement à l’hébergement temporaire des laïcs.

Pendant la période Edo (1603 ~ 1867), les sanctuaires et temples attirent une foule nombreuse, encourageant le développement d’un mode résidentiel « chez le moine », connu sous le nom de Shukubō[1].

L’essor du tourisme conduira un nombre croissant de temples à proposer des week-ends en Shukubō dans des sites mythiques tels que Kōyasan ou Shikoku, célèbre pour son pèlerinage des 88 temples.

Sur place, priorité au calme et à la discipline : nourriture végétarienne, lever tôt le matin, pratique du Shakyō[2] et de la méditation Ajikan, etc.

Pour toutes celles et ceux qui aspirent à se tremper dans l’atmosphère du Mikkyō, le séjour en temple à Kōyasan est incontournable et dit-on, garant d’influences fortes, une fois quitté le lieu de retraite.

Pour plus d’informations : http://eng.shukubo.net/index.html

Taishin

[1] 宿坊 Littéralement « loger chez le moine »

[2] 写経 Calligraphie du Hannya Shingyō (le Sūtra du Cœur de la Perfection de Sagesse Transcendantale)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *