Qu’est-ce que le Mikkyō ?

C’est le Vajrayāna (Véhicule adamantin) ou bouddhisme tantrique, né en Inde, affiné à partir de la pensée bouddhique du Mahayāna, diffusé dans tous les pays de l’Asie du Sud, en Chine, au Népal, au Tibet et introduit au Japon par le moine Kūkai au IXe siècle de l’Ère chrétienne.

Au sens commun, Mikkyō signifie « enseignement secret », « ésotérique ». Mais dans la perspective du Mikkyō, on distingue deux types de secrets. En premier lieu, si l’univers est totalement ouvert et l’enseignement omniprésent, le niveau spirituel des êtres détermine leur capacité  à entendre et comprendre les enseignements. On parle ici de « Secret des Êtres ». D’autre part, dans la mesure où le profond univers dispense son enseignement selon le niveau spirituel des êtres, on parle de « Secret du Bouddha  ».

Le Mikkyō considère que les actes des hommes (jap. Gō, sanscrit Karman) sont accomplis par le corps, la parole et l’esprit (Sangō). L’activité du Bouddha est elle désignée par le mot Sanmitsu (Trois Secrets). Dans le Mikkyō, le pratiquant forme des sceaux (dimension du corps) prononce des formules ou shingon (dimension de la parole) et se concentre sur le voeu du Bouddha (dimension de l’esprit). Ce faisant, il réalise l’union (Yuga, appelé Yōga en Inde) avec le Bouddha.

Le Mikkyō est donc à cet égard un Yoga, le « Yōga des Trois Secrets » (et non des « Trois Mystères », comme on peut souvent le lire dans la littérature occidentale).