Commentaires du forum

Je sollicite l'avis des membres du GEM
In Réflexions
Stéphane BELLEVILLE
19 juil. 2022
Cher Taishin, chers amis, Considérer l’orthodoxie comme une option ne m’apparaît pas foncièrement hétérodoxe. La voie bouddhiste ne nous conseille-t-elle pas de tout questionner, de ne s’en remettre à notre for intérieur ? Notamment en alimentant notre réflexion par recours à d’autres traditions. Une stricte orthodoxie Mikkyo est-elle d’ailleurs possible, ou recommandable vu notre parcours ? Question ouverte. Me concernant, cet appel me permet d’élargir ma réflexion, de la faire respirer et d’ouvrir des portes. Et même si ce sont des discussions ou des lectures méditatives, elles me fournissent mille occasions d’apprendre à voir (cf. votre post « Revenir » du 4/7 : « Quelle est la bonne façon d’être, en cet instant, en ce lieu ? »). En aucune façon cette préférence pour l’ouverture n’affaiblit l’intuition que j’ai ressentie il y a maintenant plus d’un an à la lecture de La méditation Ajikan. Je l’avais évoquée lors de ma première participation à une réunion GEM : l’adoption d’une pratique disciplinée et régulière est absolument indispensable. Cette intuition est devenue une volonté, grâce à vous, cher Taishin. Mikkyo, j’en suis certain, peut me montrer la voie de cette discipline. Pour faire bref maintenant, ce que j’appelle de mes vœux pour le devenir du forum GEM : -Oui je souhaite étudier le Mikkyo dans une perspective élargie. -Oui c’est effectivement l’opportunité d’être bousculé dans mes idées (pour beaucoup préconçues, peu questionnées). -Oui, mon objectif est sans contexte la pratique dans la suite des séances d’étude du Hannyashingyô. Comme beaucoup, j’ai lu quelques sages ou passeurs (Nisargadatta bien sûr ;-) etc…). Je pense que ces lectures, ces ouvertures, m’ont plus aidé que desservi, pour la simple raison que je remets en cause leur apport le plus souvent (ex : que penser de mon investissement dans la lecture du Shobogenzo lorsque je me rends compte, après une heure de lecture, que je ne retiens rien et que je n’ai rien compris ? C’est en soi un constat capital, déjà, une expérience acceptée). Donc mettre un couvercle sur mon discernement – si efficace soit-il – pour apaiser mon esprit ? -Non, une fausse paix, l’illusion d’une paix, une tiède narcolepsie que ma faiblesse pourrait me faire préférer. -Non, je ne veux pas – si je puis me permettre… – du « Mikkyo vu du Mikkyo ». J’aurais alors comme l’impression d’observer un cube de face, fermement convaincu que ses 5 autres côtés n’existent pas. Si le GEM ne rassemble ni maître ni disciple, il réunit toutefois un « passeur » - vous-même, cher Taishin, dont la générosité et le don de soi n’auront de cesse de me bouleverser – et des apprenants. Bref, deux points pour en finir (mais si, mais si…) : -OUI à un GEM actif et « pluri-traditionnel », dans le mesure ces références peuvent servir de levier à notre « voir ». -OUI à un GEM exigeant sur la pratique et la méthode, s’agissant ici de Mikkyo à part entière, comme vous le transmettez et j’espère, le transmettrez longtemps. Ps : merci encore pour tous ces posts depuis notre dernière réunion. Ils sont 11 au total, vous demandent beaucoup de travail, mais sont une vraie source de réflexion et de travail personnel, soyez-en assuré. De plus, les toutes dernières lignes de votre message « Dr Sakya et Dr Kôbô » me donnent à « voir » que le lâcher prise en actes, c’est l’humour. Merci pour cela également. Bien amicalement Kokuzô
1
0